Alstom Belgique, entreprise membre d'Agoria, est l'un des lauréats des prix Factory of the Future 2020. Faute d’avoir pu applaudir les lauréats lors d'une cérémonie 'en live', à cause du confinement, Motion Control a mené une interview (à distance) avec Pierre Meunier et Samantha Esteban afin de connaître les raisons qui les ont poussés à déposer leur candidature, ainsi que les étapes à franchir pour devenir une usine du future.


Activités et spécialisation

Alstom Belgique est un acteur majeur dans la mobilité en Belgique. La société assure la conception et la fabrication d’équipements électriques pour les véhicules ferroviaires comme les métros, les tramways, les trains régionaux ainsi que le matériel de signalisation et de sécurité digital pour les grandes lignes. Enfin, Alstom Belgique accompagne ses clients avec les services comme la fabrication et la gestion des pièces de rechange et l’entretien, la réparation et la modernisation des systèmes existants.

Regardez la vidéo :

Alstom Charleroi

Engineering

Alstom Belgique a deux sites. Le site de Bruxelles où sont localisées des équipes en contact direct avec ses clients nationaux et le site de Charleroi où sont basés deux centres d’excellence uniques dans le groupe Alstom.

  • Le centre d’excellence qui s’occupe de solutions pour la signalisation digitale, comme le système ERTMS-ETCS (European Rail Traffic Management System - European Train Control System) qui permet une circulation harmonieuse entre les différents réseaux européens.
  • Le centre d’excellence pour les systèmes de traction et les convertisseurs auxiliaires d’énergie à bord des trains. Depuis quelques années ce département s’intéresse aussi à la récupération et au stockage d’énergie afin d’améliorer le rendement énergétique des systèmes de transport.

Le site de Charleroi est avant tout un site de recherche et de développement ce qui signifie qu’il y a une forte activité d’ingénierie qui occupe près de la moitié du personnel, c.à.d. 500 des 1250 employés.

Production

Le site dispose également de capacités de production. Alstom Charleroi ne produit pas de grandes séries mais plutôt des prototypes, des équipements premiers de séries et des petites séries pour les projets locaux. On y rédige aussi les procédures de fabrication associées pour les nouveaux produits qui seront ensuite fabriqués dans d’autres sites du groupe. Cela correspond à la stratégie du groupe de donner la préférence a une production locale proche du client.

Pourquoi poser sa candidature pour le prix Factory of the Future ?

Optimisation des processus industriels

Pierre Meunier, Innovation Director, nous éclaire sur le rôle que joue le site de Charleroi au sein du groupe : “Les deux centres d’excellence définissent les nouveaux produits digitaux et de traction mais en même temps ils ont comme mission d’améliorer les procédés de production et les méthodes de travail associés. A ce niveau on ne parle pas vraiment de développement de technologies nouvelles mais plutôt de l’application de technologies existantes qui peuvent nous aider à améliorer nos procédés. C’est dans cette optique que la cellule d’innovation a enclenché le processus de certification Factory of the Future, parce que notre propre plan d’action correspond bien aux 7 transformations définies par l’approche Factory of the Future.“

Visibilité

Outre le chevauchement entre les points de transformation proposés par l'organisation et son propre plan d'action, il y avait encore une motivation supplémentaire pour la participation au Factory of the Future: “Notre entreprise est toujours méconnue du public en Belgique et le titre ‘Factory of the Future’ devrait augmenter notre visibilité. Cela vaut aussi pour le statut au sein de notre groupe. Remporter le Factory of the Future confirme définitivement Alstom Charleroi comme le référent mondial pour les domaines où nous somme actifs.“

7 transformations

Le prédécesseur de Pierre Meunier avait déjà été en contact avec Agoria à ce sujet (Alstom est membre d'Agoria) et, sur base d’une première évaluation, une feuille de route avait été dressée pour répondre aux exigences des sept transformations Factory of the Future. “Entre cette première évaluation et celle qui a eu lieu pour le Factory of the Future, toute une série de nouveautés ont été mis en place et des améliorations ont été réalisées concrètement et présentées aux auditeurs du Factory of the Future. Ce processus, entre la première évaluation et la certification, a duré à peu près deux ans. En raison de la nature de la procédure d'évaluation, les auditeurs remplissent à la fois le rôle de juge et celui de consultant. Par exemple, ils ont formulé une série de recommandations basées sur des cas qu'ils avaient vus dans d'autres entreprises. Plusieurs de ces recommandations se sont avérées très précieuses et nous avons décidé de les utiliser pour développer le reste de notre plan d'action."

Orientation différente de Factory of the Future

La commutation souple entre de petites séries

Samantha Esteban, Manufacturing Manager et membre de la cellule d’innovation du site nous raconte que les transformations décrites ne semblaient a priori pas forcément applicables à la situation chez Alstom Charleroi. “La feuille de route de Factory of the Future est aujourd'hui plutôt orientée sur une industrialisation de grandes séries alors que ce n’est absolument pas notre cœur de métier. Mais nous avons quand-même pu démontrer qu’il est possible d’adapter la feuille de route à notre façon de travailler et en même temps d’atteindre un grand niveau de digitalisation qui nous permet de travailler de façon plus performante. C’est bien la preuve que les transformations et une numérisation poussée est parfaitement possible pour des productions de petites séries orientées sur la flexibilité que demande des contrats riches en variantes de produits existant. Cette capacité à s’adapter qui est liée à notre activité est un des points forts qui ont été retenus par les auditeurs.“

 

L’adaptation de la technologie

La formation est au cœur de l’entreprise et une école a été créée sur le site dans laquelle se déroulent un grand nombre de formations: des formations sur le process, des procédés spéciaux ou des outils de production et leur influence sur le travail au quotidien. Samantha Esteban: “Ceci nous permet de gagner la confiance et l’adhésion à ces nouvelles technologies de tout le personnel sur le site, et ce aussi bien pour les ouvriers et employés que pour les cadres.“

Les plateaux Marguerite

Un des points forts relevés par les auditeurs sont les équipes multi-métiers qui sont concentrées à proximité de la chaîne de production. “Il s’agit souvent d’une petite équipe dans laquelle on mélange les différents métiers qui contribuent à l'exécution du projet. Ce concept s’appelle les “plateaux Marguerite“ dans le vocabulaire Alstom. La formation de ces plateaux Marguerite est finalement un moyen d’embarquer tout le monde dans le projet. Pour les nouvelles technologies il ne s’agit pas forcément de devoir inventer mais aussi d’adapter ou de trouver de nouvelles applications pour des moyens de production qui existent déjà ailleurs.“

Exemple de nouvelle technologie

Un exemple de développement d’une nouvelle technologie est la table de looming interactive pour réaliser des faisceaux de câblage. Ces faisceaux sont directement assemblés sur une table composée de six écrans interconnectés et d’un écran tactile. Ce système entièrement digital et donc interactif permet de faciliter le montage des faisceaux de câblage qui se faisait avant avec une planche, des clous et un plan en papier. La conception de cette table s’est faite entièrement à Charleroi et elle a déjà eu beaucoup de succès auprès des visiteurs qui l’ont vu fonctionner.

Digital Factory

L’après Factory of the Future Selon Pierre Meunier : "le prix Factory of the Future est le couronnement de beaucoup de travail réalisé par une grande partie du personnel pour qui le trophée est une grande source de fierté. Mais ce prix ne met pas un point final aux changements, bien au contraire. Car dans un avenir proche Alstom Charleroi va continuer à déployer les projets de digitalisation. Notre nouveau contrat des trains M7 pour la SNCB est riche en nouvelles étapes.“

Networked Factory

Contrat M7

Le projet M7 est un gros contrat avec une production en plus grande quantité. Samantha Esteban: “Ce nouveau projet nous permet de réunir les possibilités de différents programmes de digitalisation de la production : le processus, les outils et le suivi. Cet ensemble de programmes rendra possible un suivi en temps réel de toutes les données qui sont disponibles sur la chaîne de production, et ce pour un management au plus près de la réalité.

Votre entreprise va-t-elle s'adapter... ou disparaitre ?
Pour le secteur manufacturier, se transformer en usine du futur est une question de survie. Mais nombreuses sont les entreprises en Wallonie qui se demandent comment franchir le cap 'concrètement', par quelles étapes commencer et comment se faire aider. 
Agoria, 7 fédérations sectorielles et l'UWE, vous invitent à un webinaire le 6 octobre prochain pour découvrir 7 clés pour booster la compétitivité de votre entreprise.
Cliquez ici pour voir le programme et vous inscrire.