Plus d'une centaine de représentants de l'industrie européenne de la manutention se sont réunis les 13 et 14 septembre à Anvers pour discuter des tendances qui transforment le secteur et pour trouver des solutions aux défis qui les attendent. Le congrès était organisé par Agoria, en tant que membre de la FEM représentant l'industrie technologique belge.


Après deux jours de réunions axées sur les produits, tous les représentants se sont réunis le vendredi pour l'assemblée générale de l'association. Jos de Vuyst, CEO de Stow et du groupe Averys, a été élu président de la FEM. Déjà président du groupe de produits " Racking & Shelving " de la FEM, il a également occupé le poste de vice-président de la fédération ces deux dernières années. " Durant mon mandat de président de la FEM, je souhaite des évolutions rapides et positives plutôt que de grandes révolutions ", a-t-il dit. Parmi ses priorités, il a annoncé la publication d'un Vision Paper à l'intention des nouveaux décideurs politiques européens qui seront élus l'an prochain et le développement de liens plus étroits avec les partenaires commerciaux stratégiques, comme les fournisseurs de services logistiques et les entreprises de location.

Marc Lambotte, CEO d'Agoria, a démarré la conférence, qui avait pour thème " Innovating today to deliver tomorrow ", par une confrontation avec la réalité : qui est la prochaine génération, qu'est-ce qui la caractérise et comment pouvons-nous mieux nous connecter avec elle ?

Christophe Lautray, ancien président de la FEM, a ensuite présenté le Smart Logistics Challenge, un concours lancé par la FEM dans le but d'entrer en contact avec les étudiants universitaires en leur donnant la possibilité d'exposer leurs idées sur l'avenir du secteur de la manutention. Six gagnants ont été désignés parmi 571 dossiers de candidature. Ils pourront effectuer un stage rémunéré de six mois dans une des six entreprises partenaires du projet : Balyo, Linde Material Handling, SSI Schaefer, STOW, Toyota Material Handling et Vanderlande. Ils ont également été invités à " pitcher " devant des leaders et experts du secteur leur concept relevant d'un des trois thèmes du concours : la logistique comme facilitateur de l'e-commerce, la cobotique dans la logistique 4.0 et la logistique dans une économie du partage.

Trois d'entre eux se sont vu remettre des prix supplémentaires : le TrendSpotter Award (plus grand nombre de votes en ligne), le FEM Congress Award (meilleur pitch) et le Grand Jury Prize (meilleur concept global).

Dans son discours de clôture, Malte Lohan, directeur général d'Orgalime, a replacé les discussions dans le contexte plus large du futur de l'industrie manufacturière européenne. Il a souligné que les jeunes générations sont motivées par les technologies ayant un but, pas seulement pour les entreprises mais aussi pour la planète et pour les gens.

L'édition 2018 de cet événement biennal phare pour l'industrie européenne de la manutention a marqué un tournant en ouvrant le débat sur les tendances sectorielles et sociétales aux jeunes talents qui sont l'industrie de demain.

Un compte rendu détaillé de l'événement, y compris les vidéos des pitchs et présentations, est disponible sur le site web de la FEM.