Dans une économie circulaire, le plastique est un sujet qui, à juste titre, fait l'objet d'une très grande attention. Cette attention est en particulier tournée vers les emballages, souvent à usage unique, mais l'est beaucoup moins, cependant, vers l'utilisation de plastiques dans des produits présentant une longue durée de vie. Dans ces produits, les plastiques ne constituent souvent qu'un élément d'une composition plus complexe.


La question de la gestion des plastiques se pose dans de nombreuses entreprises manufacturières qui comptent de tels produits dans leur gamme et souhaitent s'inscrire dans une démarche circulaire. Les propriétés (mécaniques, chimiques...) intéressantes des plastiques contribuent en effet à la valeur du produit fini. Dans de nombreux cas, une simple substitution de matériaux s'avère très difficile, voire impossible, et n'est pas toujours souhaitable.      

Des questions a priori très simples posent de plus en plus de difficultés. L'évaluation de la recyclabilité d'un plastique, par exemple, ne se prête pas aisément à une réponse par " oui " ou " non ". Il existe en effet de très nombreux facteurs dépendants jouant un rôle à cet égard. La réponse à cette question requiert également une connaissance de la méthode de mise au rebut des produits. S'il est très probable qu'un produit soit incinéré (" valorisation thermique ") lors de sa mise au rebut ou si aucune collecte n'est assurée, il semble inutile d'évaluer la recyclabilité du plastique contenu dans ce produit.

En quête de valeur ajoutée

De nombreuses entreprises manufacturières souhaitent cependant entreprendre des démarches visant à rendre leur organisation plus circulaire. La recherche de valeur ajoutée pour leur entreprise et leurs clients n'est pas toujours aisée. Innovation et actions ciblées s'avèrent indispensables à différents niveaux. Dans la plupart des cas, cela requiert l'évaluation de nouveaux compromis.

Voici quelques exemples :

  • la mise en oeuvre de produits recyclés avec une maîtrise des processus de production et une sécurité d'approvisionnement ;
  • une conception de produit adaptée (design for recycling, design for disassembly, design for repair…), mais impliquant également une valorisation du coût supplémentaire ;
  • vérifier dans quels cas il est pertinent de sélectionner des plastiques présentant un moindre impact environnemental (autres additifs, biosourcés…) et comment surveiller la qualité et le coût du produit.

Workshop interactif

Comme vous le constatez, les défis sont légion. C'est pourquoi nous organisons, le 2 avril, un workshop interactif (incluant une session petit-déjeuner) pour vous guider dans ces premières étapes difficiles. En plus de vous fournir des informations concernant la réglementation en matière d'écoconception et Reach, nous vous aiderons à identifier les priorités absolues.

Intéressé(e) ? Consultez notre agenda pour en savoir plus sur cet événement !

Plus d'information? Contactez thomas.vandenhaute@sirris.be

Cet événement est notamment rendu possible grâce au projet AFVALorisatie, avec le soutien de la Vlaio.