Le "Make it in Belgium" n’est possible qu’à condition de recruter et garder les meilleurs talents. Un des experts IT de LVD, fabricant de machines-outils à Gullegem, nous dévoile un aspect concret de la gestion des talents dans cette entreprise.


Bart Vandromme travaille comme développeur de logiciels senior au siège central de LVD à Gullegem. Il est une des forces motrices de la solution logicielle qui a été développée par l’entreprise pour tous les aspects liés à la conception, l’organisation de la production, la création automatique de fichiers NC et la gestion des opérations de dépliage, poinçonnage, découpe laser et cintrage de tôles en acier.

Un choix logique

En 1983, alors que j’avais huit ans, mes parents m’ont acheté un ordinateur. Mon frère aîné et moi en sommes immédiatement devenus accros ! À l’âge de 18 ans, j’ai opté résolument pour un master en informatique à la KU Leuven.

Mon père, qui a passé toute sa carrière chez LVD comme concepteur mécanique, m’a informé qu’un poste allait se créer. J’ai saisi ma chance et ai débuté en décembre 2000 comme développeur de logiciels. 


Bart Vandromme, Senior Developer chez LVD.

Travailler chez LVD

Mon premier grand projet fut la conception de la base de données, et j’en suis toujours fier aujourd’hui ! Il s’agit d’un concept très ouvert : outre des outils et des techniques de cintrage, la base de données contient également des machines, pièces et listes de tâches. Toute la suite logicielle peut se connecter à la même base de données et échanger des données.

Aujourd’hui, mon travail consiste essentiellement à imaginer de nouveaux concepts pour la suite logicielle. Je suis directement en contact avec les clients bêta qui testent les nouveaux logiciels pour nous. En outre, lors du lancement des programmes, je donne des formations internes aux services vente et après-vente.

Ce qui est chouette dans mon travail, c’est que j’ai la maîtrise de tout : l’analyse, la programmation, les tests chez le client, la maintenance et le support.

Une bonne équipe

Notre dynamique équipe logicielle se compose de 15 personnes. Les nouveaux collègues sont généralement recrutés à l’issue de leur stage. Ceux qui ont prouvé qu’ils peuvent exécuter correctement un projet ont toutes les chances de rester parmi nous. J’ai de bons collègues, nous avons grandi en tant qu’équipe et nous savons ce que nous pouvons attendre les uns des autres ! Grâce à des réunions hebdomadaires et mensuelles, nous savons à quoi les autres membres de l’équipe sont occupés, ce qui nous fait économiser énormément de temps. Nous pouvons ainsi décider d’appliquer un développement existant également dans d’autres applications.

Une approche ouverte

Que demande le client et que veut-il faire ? Vous apprenez beaucoup lorsque vous vous rendez chez un client pour examiner les possibilités sur place.

Un jour, nous avons reçu par exemple une commande d’un producteur de cheminées de luxe aux Pays-bas. Le client souhaitait un bref rapport avec une liste des pièces traitées au laser qu’il devait encore plier ainsi que des outils y afférents, de sorte qu’il puisse effectuer un tri préalable pour ses presses plieuses et les introduire manuellement. Nous avons réfléchi à la manière de s’affranchir de l’étape supplémentaire d’introduction manuelle des pièces. Finalement, nous sommes allés réaliser la programmation sur site chez le client et nous avons mis une plateforme logicielle complète sur pied. Maintenant, le client peut scanner ses pièces à l’aide de codes-barres et les pièces s’affichent directement sur son écran.

La liberté de programmer et d’implémenter des fonctionnalités supplémentaires a déjà souvent conduit à de beaux résultats. C’est la force de LVD : nous pensons hors des sentiers battus ; si nous trouvons que quelque chose est nécessaire, nous le faisons.

 

Source : LVD Magazine 'Discovery' 2016

Découvrez d’autres perles de l’industrie technologique belge sur www.makeitinbelgium.be.