Agoria propose cinq mesures qui peuvent faire en sorte que l’industrie puisse également remplir son rôle dans un scénario de confinement. Selon Agoria, les entreprises industrielles sont un maillon indispensable au fonctionnement de notre économie. Concrètement, Agoria souhaite le maintien en activité des entreprises industrielles, une augmentation sensible et rapide des tests, une prolongation des mesures de soutien pour le chômage temporaire, une plateforme d’échange pour celles et ceux qui sont en chômage temporaire et une « bulle de covoiturage » de maximum deux personnes.


1. Maintenir les entreprises industrielles en activité

L’impact économique de fermetures d’entreprises au sein du large secteur industriel sera impossible à supporter par notre société. En outre, il est prouvé que ces entreprises peuvent fonctionner de manière sûre. Il serait insensé d’infliger des dommages inutiles à notre prospérité par des fermetures injustifiées. Agoria appelle donc le gouvernement à permettre à toutes les entreprises industrielles pouvant démontrer qu’elles fonctionnent en toute sécurité en toutes circonstances de poursuivre leurs activités.

2. Accroître rapidement le nombre de tests

 Comme la capacité de test est limitée, il a été décidé de passer d’une stratégie de test à une stratégie de quarantaine. Selon Agoria, les entreprises risquent ainsi de manquer encore plus de main-d’œuvre et de devoir arrêter leur production dans certains cas.  Nous devons donc accroître la capacité de test le plus rapidement possible, estime Agoria. La fédération de l’industrie technologique demande au gouvernement de rendre les tests rapides disponibles le plus rapidement possible, en veillant à une utilisation transparente de ceux-ci, de sorte que nous puissions repasser rapidement d’une stratégie de quarantaine à une stratégie de test.

3. Prolonger les mesures de soutien pour le chômage temporaire

L'imprévisibilité de la crise et l'impact d'un certain nombre de mesures déjà prises, telles que la fermeture de l'horeca, auront, à court ou à long terme, des conséquences pour les divers acteurs de l’ensemble de la chaîne de valeur.  Maintenant qu’il apparaît que la crise du coronavirus va persister plus longtemps, Agoria demande la prolongation des mesures de soutien pour le chômage temporaire jusqu’au 30 juin 2021, et ce pour tous les secteurs. Selon Agoria, il faudra idéalement effectuer une évaluation à la mi-2021. 

4. Une plateforme d’échange pour les chômeurs temporaires

Agoria soutient l’appel lancé à celles et ceux qui sont en chômage temporaire d’aller prêter main forte au secteur des soins de santé. Agoria conseille de déployer cette plateforme d’échange de personnel pour tous les secteurs afin de favoriser ainsi la mobilité des chômeurs temporaires. Moyennant une courte formation de seulement quelques jours, il est souvent possible de travailler dans des entreprises qui ont encore des carnets de commandes bien remplis actuellement. 

5. Une « bulle de covoiturage » de maximum deux personnes

Nous avons absolument besoin d’une politique rationnelle en matière de covoiturage pour les entreprises afin de prévenir une croissance exponentielle des mises en quarantaine. Le covoiturage à plus de deux personnes doit être déconseillé et même être interdit pour les niveaux d’alerte sévères.  En cas de contamination éventuelle d’un des participants au covoiturage, seulement une personne supplémentaire doit se mettre en quarantaine. Plus il y a de personnes dans un même véhicule, plus il y a de personnes risquant de devoir se mettre en quarantaine. À cet égard, nous renvoyons également à la recommandation de www.carpool.be.