Une nouvelle formation inédite en Wallonie ! Formation en alternance « Techniciens en Systèmes d’Usinage »

Ce mercredi 29 juin, le Centre de Compétence Technifutur accueillait la Ministre Eliane Tillieux de l'Emploi et de la Formation, le Ministre Harald Mollers de l'Enseignement et de la Recherche scientifique en Communauté germanophone, Thierry Castagne, Directeur général Agoria Wallonie mais aussi l'IFAPME, l'IAWM, l’IFP, le ZAWM , l’AVED, et IFME groupes à risque. Tous ont signé une convention relative à une expérience pilote pour l'organisation d’une formation de Technicien en systèmes d’usinage en 3 ans avec le contrat d’alternance. Cette signature s’est faite en la présence d’entreprises du secteur Agoria : Safran Aero Boosters, Capaul, Mockel, ACN, Nadin Motor, Mustad, toutes intéressées par cette nouvelle dynamique.


La ministre Eliane Tillieux et Thierry Castagne 

 Orateurs de la conférence de presse du 29 juin

 

Pour Agoria, il est essentiel de fédérer des acteurs de la formation pour proposer aux jeunes des formations qualifiantes de pointe, notamment via la pédagogie de l’alternance. C’est donc sous son impulsion et celle d’entreprises de la Communauté germanophone que plusieurs acteurs de la formation de renom, les Centres IFAPME de Liège et de Verviers, le Centre de Compétences Technifutur et l’IAWM d’Eupen ont décidé de mettre leur expertise en commun pour développer et proposer aux jeunes, sortis de l’obligation scolaire à temps plein, la formation de Technicien en systèmes d’usinage, un métier essentiel pour les entreprises de l’industrie technologique.

Par ce projet, il s'agit aussi de la mise en œuvre d’une mesure de l’axe 1 du Plan Marshall 4.0. qui vise à développer l’alternance comme dispositif permettant l’accès au marché du travail ou le retour à l’emploi. Et d'autre part, la concrétisation d'une décision du Gouvernement conjoint Wallonie - Communauté germanophone de juillet 2015.

L’alternance, un échange où tout le monde est gagnant

L'apprenant offre à l’entreprise sa volonté d'apprendre un métier. Il perçoit une rétribution mensuelle qui évolue chaque année. Du côté de l’entreprise, en investissant dans une main d'œuvre qualifiée et de qualité, elle assure quant à elle sa pérennité et son développement technologique.

  • "Je suis particulièrement ravi d’accueillir les partenaires qui ont construit ce projet inédit. Technifutur y amènera une grande valeur ajoutée en organisant les cours professionnels liés au métier" (Monsieur Noël Scherer, Directeur général de Technifutur).
  • L’objectif de ce projet pilote est d’exploiter l’expertise de chaque partenaire du projet : L'expertise de l’IFAPME pour la formation en alternance et en particulier ici l’accompagnement des jeunes, de Technifutur dans les métiers industriels, de l’IAWM pour le métier de technicien en usinage et celle du secteur AGORIA dans l'industrie technologique.
  • "L’implication des secteurs professionnels dans la formation des travailleurs de demain est indispensable et d’autant plus importante encore dans le cadre d’une formation en alternance. S’il est important d’augmenter les compétences des travailleurs, dans ce paysage, c’est en s’appuyant sur les secteurs qu’il faut le faire, afin de correspondre le mieux possible aux réalités vécues sur le terrain. Et l’Industrie technologique en Belgique est un des moteurs de notre économie. Elle représente pas moins 9% de la valeur ajoutée du secteur privé, 30% des investissements des entreprises belges en recherche & développement. Ce sont aussi 275.000 personnes employées et 80% de PME. Bref, un des tissus les plus prometteurs de Wallonie!", conclut Eliane Tillieux." (Eliane Tillieux, ministre de l'Emploi et de la Formation)  
  • "À côté des stages, l’alternance est à tous les niveaux de l’enseignement, nous travaillons à développer de nouveaux cursus et de nouvelles collaborations, comme c’est le cas avec l’IFAPME et l’IAWM. Le décloisonnement fait partie intégrante de ce projet. Et de poursuivre, « le projet Technicien en systèmes d’usinage en alternance est une première et nous devons relever ce nouveau défi, d’autant que le métier reste en pénurie avec seulement 70 diplômés de l’enseignement secondaire qualifiant par an ; il en faudrait cinq fois plus pour la Wallonie et Bruxelles" (Thierry Castagne, directeur général Agoria Wallonie).
  • "L’expertise amenée par chacun des partenaires fait la force du projet , l’alternance est une très longue tradition en Communauté germanophone et cela grâce au soutien des entreprises. L’alternance est garant de qualité, notre volonté est de former des personnes hautement qualifiées" (Harald Mollers, Ministre de l'Enseignement et de la Recherche scientifique en Communauté germanophone).


    Xavier Naveau,  Safran Aero Boosters

    Le ministre Mollers et Ludwig Henkes
  • "Le monde technologique évolue rapidement, nous sommes tous fiers des progrès technologiques dans nos métiers et persuadés des perspectives d’avenir au sein du secteur de l’industrie technologique. Mais pour réussir les défis de demain, nous avons besoin d’hommes et de femmes passionnés par nos métiers et par la technique. Le résultat du magnifique projet que nous démarrons aujourd’hui doit être qu’un jeune n’ayant pas encore connu le chômage puisse ne jamais connaître cette situation dans sa carrière professionnelle. Nous devons poursuivre nos réflexions concernant des projets qui créent des emplois pour ces jeunes sans avenir, les approches de solutions se trouvent dans la créativité, dans une réflexion sociétale pour le droit de travailler, dans la limitation des zones de confort pour ceux qui souhaitent profiter du système, dans la diminution des charges sur le travail et pour terminer dans l’accès à la formation et la culture de performer de mieux en mieux" (Ludwig Henkes).


    Ludwig Henkes 

    Xavier Naveau et Thierry Castagne 
  • "En 4 ans, notre entreprise a accueilli plus de 600 candidats dans différentes formules d’accueil (stage …) et nous vivons un constat d’échec avec l’enseignement ! Il n’y a pas assez de reconnaissance vis-à-vis des études et pas assez de pratique. L’intérêt pour le métier est fondamental, nous devons communiquer notre passion aux jeunes et à leurs parents ; c’est la vie économique d’une Région qui est en jeu. Et de conclure, si on veut, on peut le faire ! " (Xavier Naveau, Directeur des Ressources Humaines de Safran Aero Boosters)
 Harald Mollers et une jeune fille suivant la formation en usinage L’événement s’est terminé par une visite de Technifutur,
l’occasion de découvrir ses équipements de pointe !

Vous souhaitez en savoir plus ? Voici le vadémécum du projet. Véronique Gély, experte Talent et Marché du Travail se tient à votre disposition

Quelques articles dans la presse :